Stéphane

Dimanche, j’étais en pleine jungle urbaine. Entendez au beau milieu du square d’Anvers, « petite section ». Un dimanche après-midi de brocante au cours duquel il n’a plu que trois fois par heure. Oui. La veille de la rentrée. Oui oui. Cette même jungle où la loi du pousse-toi-d’là-que-j’m'y-mette dispute la première place à celle du ton-jouet-a-l’air-sympa-viens-par-ici-que-je-te-le-pique.

Quand j’y suis, j’ai les deux yeux accrochés à mon petit chou. Quand ce ne sont pas les mains… Mais J.-C. mon sauveur était là.
J’avais donc les deux yeux rivés sur Stéphane, qui semblait serein, assis en tailleur dans l’aire de jeu.

Et je me demandais comment il était possible de lire dans ce brouhaha. Même si j’ai rédigé tous mes mémoires dans le café le plus bruyant de Paris, ou avec la télé en fond sonore… je n’ai pas encore testé la lecture de parc.

Quand on a commencé à discuter, Stéphane m’a expliqué qu’il ne lisait Les Mondes d’Alastor, de Jack Vance, un roman de science-fiction, que d’un œil, en surveillant de l’autre sa petite Ninon.

- Elle est sage, donc je ne me fais pas trop de souci. Mais c’est vrai que je ne suis pas totalement concentré. Je lis tout le temps. Je fais partie des lecteurs de céréales, vous savez, les gens qui lisent l’emballage des corn flakes au petit déjeuner…
- Ah oui ? J’appelle ça les lecteurs d’aérosol, rapport aux bombes désodorisantes dans les toilettes…

Quand je lui ai demandé si je pouvais le prendre en photo pour mon blog, Stéphane a tout de suite accepté. Et il a aussitôt dégainé sa tablette numérique Oyo.

Entretemps, Ninon était venue vérifier que cette drôle de dame n’embêtait pas son papa.

- Je lis indifféremment sur papier ou sur écran. J’ai été directeur de librairie à Nice pendant des années et nous sommes revenus à Paris il y a deux mois car je travaille à présent pour le pôle lecture numérique du réseau France Loisir/Chapitre.com. L’objectif est d’aider les libraires à bien négocier le virage numérique. Mais, il y a des blogs sur lesquels on voit des lecteurs ???
- Sur le mien, oui.

Quand Stéphane m’a demandé ce que je faisais, on a parlé de l’état de la presse et fait des parallèles avec l’état du secteur de l’édition. Je lui disais qu’on entend toujours dire que le secteur de l’édition va mal, mais Stéphane m’a dit :

- Je pense que la presse a vraiment plus souffert pour l’instant. Le perte de revenus publicitaires est terrible. L’édition n’est pas encore dans la tourmente, la révolution est à venir.
- la lecture numérique ? Vous pensez que les gens iront chez leur libraire pour faire charger leur tablette ?
- c’est marrant que ce soit la première chose à laquelle vous pensiez. Oui, il y a ça. Disons que 10 à 15 % des gens liront sur tablette. Ce sera sans doute une lecture de circonstance. Quelqu’un qui lit d’ordinaire sur papier et qui s’apprête à partir en voyage préféra prendre un livre numérique pour une fois…

J’ai expliqué à Stéphane que le numérique, ça prenait pas avec moi :

- j’ai un iPad, j’ai essayé, mais j’aime pas ça. Et puis je lis souvent couchée sur le côté. et le texte n’est jamais dans le bon sens. J’imagine qu’il y a une solution pour qu’il ne change pas tout le temps d’orientation, mais bon. En plus, c’est lourd.
- Ah oui, 800 grammes. Mais les iPad, c’est pas terrible pour lire. Je suis iPadolâtre, quand le premier est sorti, je l’ai tout de suite acheté, quand le deuxième est sorti, j’ai revendu le premier pour l’acheter aussi…

Puis il m’a donné deux trois trucs pour lire plus à l’aise. Evidemment, j’ai tout oublié, mais je crois que ça concerne une option pour les gens qui ont des problèmes de vue et la possibilité de lire la nuit en blanc sur noir. Et m’a expliqué qu’avec une liseuse, je n’aurais aucun problème de reflet, pas peur non plus qu’on me l’arrache dans le métro…

Bah du coup, on n’a pas du tout parlé de son bouquin.

2 Comments so far

  1. Sabine, 7 septembre, 2011

    Ça m’intéresse pas mal, le numérique, mais j’ai jeté un coup d’oeil dessus en magasin et ça ne me semble pas totalement satisfaisant au niveau confort de lecture… pour l’instant.
    Et je suis secrétaire donc je travaille beaucoup sur ordinateur (sans compter quand je suis à la maison et que je laisse des coms sur des blogs par exemple… Hem). Donc lire un livre « papier » me repose les yeux. Donc j’attends…

  2. Anne-Laure, 8 septembre, 2011

    @ Sabine : je ne suis pas du tout réfractaire. En revanche, je pense avoir le même besoin de papier que toi après des journées passées sur l’ordinateur. Ce que m’a montré Stéphane paraissait vraiment bien en termes de confort visuel. Je vais bien finir par tenter l’expérience de la lecture sur écran !

Leave a Reply

_______________________________________________
A propos | Contact | Mentions légales