Pablo

Et patatras.
Il fallait bien que ça arrive un jour.

Pablo n’a pas voulu que je le prenne en photo. Mais il a bien voulu me parler de ce qu’il lisait : Les Métamorphoses d’Apulée.

- Vous connaissez, Pascal Quignard, Le sexe et l’effroi ? (ndlr : là, j’ai opiné de mon bonnet mal coiffé au Bar à chignon, mais ça c’est une autre histoire, parce que j’en avais assez de me sentir ignare) Il y fait référence…

Ensuite, il m’a expliqué de quoi il s’agissait, mais j’étais toute perturbée par son refus pour la photo – plus tard, il m’a expliqué qu’il détestait ça et qu’il vivait avec un apprenti cinéaste qui passe son temps à le traquer avec sa caméra – et par le duo ivre qui donnait spectacle hurlant dans mon dos – non, il ne s’agissait pas de nouveaux artistes de la RATP… – et dont je craignais que l’un des deux ne finisse pas s’écrouler sur moi, me décoiffant davantage ou me faisant tomber le nez sur quai ou pire sur les rails… Parano ? Jamais ? Pourquoi ?

Donc je n’ai d’abord rien compris. Puis, Pablo m’a demandé comment m’était venue l’idée de ce blog.

- Je prescris souvent des livres à mon entourage, alors…
- … et vous auriez une recommandation justement ?

Là, je vous le donne en mille, la première chose qui me soit venue à l’esprit a été… tintintin… Le Livre de Dina. Quand je lui ai expliqué en trois mots de quoi il s’agissait, Pablo a soigneusement noté les références sur la dernière page des Métamorphoses. J’ai également évoqué Naissance d’un Pont.

- Ah, vous lisez surtout des auteurs vivants ?
- Oui, pourquoi ? Vous lisez surtout des auteurs morts ?
- Surtout, oui, car j’ai du mal à trouver des auteurs vivants que je trouve bons.
(ndlr : cette remarque de Pablo m’a faite penser à ma pile imaginaire de bons vieux classiques qui augmente chaque jour. Et donc culpabiliser…)

Puis il m’a demandé si je n’aurais pas plutôt des références d’auteurs suédois, car il part justement cet été en Suède avant de poursuivre des études de Je-n’ai-pas-demandé-quoi au Canada, le veinard.

- Mankell. Je suis justement en train de lire son très bon polar, La Cinquième femme.

Et là j’ai sorti mon .2, en bonne vieille exhibitionniste. Pablo a trouvé ce nouveau format pas mal du tout, je lui ai dit que c’était tout simplement génial. Alors, il a noté les références sur la dernière page des Métamorphoses.
Puis j’en ai profité pour y revenir, aux Métamorphoses. Parce que je ne voulais pas mourir idiote. Il s’agit donc d’un roman écrit au IIème siècle par Apulée.

- Comme dans les romans picaresques de la fin du XVIème, dont le héros est un marginal qui parcourt l’Europe et à qui il arrive toutes sortes d’aventures en rencontrant des gens de toutes les classes de la société.
- Ok. Je n’en ai jamais lu, mais je vois le concept
(ndlr : ça m’a tout de suite évoqué Candide, mais je n’étais pas sûre qu’il rentre exactement dans cette case).
- Le héros des
Métamorphoses s’appelle Lucius et il a été transformé en âne. Le livre parle beaucoup de sexualité, et Lucius devient l’objet du désir féminin. Là, il a rencontré une servante avec laquelle il s’apprête à passer une nuit d’amour. Il y a des bougies et des parfums installés partout (ndlr : m’a dit Pablo en riant). Là, c’est le troisième tome et je commence à me lasser un peu. Je ne sais pas si je le recommanderais.
- Oups, c’est là que je descends. Merci, au revoir !

Et j’ai quand même une photo de Pablo en train de lire. Et toc.

5 Comments so far

  1. Emilie, 11 juin, 2011

    Et toc
    heureusement on ne voit pas sa tête
    mais dommage de n’avoir pas respecter son choix
    Les artistes choisis par la RATP sont des artistes avant tout, ils sont très intéressants itou

  2. Anne-Laure, 13 juin, 2011

    @ Emilie : Oh oh oh, mais je n’ai pas dû être très claire… La photo des mains a évidemment été prise avec l’accord de Pablo. Et toc !

  3. Fanny - anosenfants, 7 juillet, 2011

    Ce n’est pas juste une photo de ses mains…. Non mais vous avez vu la beauté de ses mains !!!! Si tu avais photographié l’ensemble ce détail n’aurait jamais été accessible…. Mon imaginaire est nourri.

  4. Christine, 22 juillet, 2011

    Les Métamorphoses, dans l’édition Budé? Quel chic! (rouge pour les textes latins avec le dessin de la louve en 1ère de couverture: jaune pour les textes grecs avec le dessin de la chouette…)

    Je viens de parcourir votre blog et nous avons des lectures en commun. Des coups de coeur aussi. Vous parlez de Mankell, de ses policiers. Avez-vous lu (dévoré?) son excellent roman, pas policier du tout, Les Chaussures italiennes?
    Certes, vous ne pouvez tout lire… Mes grands moments de lecture ont été ce livre et HHhH de Binet, complètement stupéfiant.
    Bonnes lectures. Bravo pour votre blog.

  5. Anne-Laure, 25 juillet, 2011

    @ Fanny : tu as tout à fait raison. Preuve qu’il ne faut jamais se démonter face à un refus…
    @ Christine : Merci ! Je viens de lire La Cinquième Femme de Mankell (critique à venir très prochainement). Vous me faites envie, avec ces Chaussures italiennes !

Leave a Reply

_______________________________________________
A propos | Contact | Mentions légales