Mon faux sapin

Sous mon sapin de Noël idéal, il y aurait Sempé et Goscinny, armés de leur machine à écrire/crayon, pour m’écrire encore des histoires du Petit Nicolas.

Si vous aviez vu ma joie, en 2005, lorsque je suis rentrée chez moi avec les Histoires inédites du Petit Nicolas. Je me suis glissée sous la couette et n’en suis ressortie qu’une fois les 80 nouvelles avalées. Un immense sourire ne m’a pas quittée pendant des jours. L’année suivante, j’ai aussi eu droit aux Histoires inédites du Petit Nicolas, volume 2. Elles n’avaient plus tout à fait la même saveur, pourtant, je les ai lues avec le même plaisir. Je ne suis pas allée voir le film. Parce que le Petit Nicolas, pour moi, il aura toujours une tête de dessin.

Je voudrais aussi un Gaston Lagaffe que je n’aurais pas encore lu. Je ne suis pas très branchée BD, mais Gaston et moi, c’est une grande histoire. Aujourd’hui encore, je ne peux pas voir une mouette sans penser à ce grand gars dégingandé… Ah. Je dis aussi « m’enfin » quand quelque choses m’étonne.

Et un livre de cuisine fait pour moi. Des recettes faciles et bluffantes et légères – n’allez pas croire que je suis indifférente aux préoccupations terrestres – qui auraient pour base les aliments que j’achète quotidiennement, sans faire appel à des épices bizarres que je ne réutiliserai jamais, ni à des ustensiles que je ne peux même pas ranger dans ma cuisine. J’ai jamais trouvé… Peut-être qu’il me faudrait un livre de cuisine écrit par moi ?

Une saga, une série, un truc en plusieurs volumes quoi. Je suis tombée dedans quand j’étais petite. Ça a commencé avec La petite maison dans la prairie – oui, je me suis aussi enfilée l’intégrale de la série tv au fil de muuuuuuuuuultiples rediffusions sur M6 (encore !), mais ça c’est une autre histoire… Depuis, j’aime commencer un livre et savoir qu’il y en a cinq ou six ou sept autres derrières. Parce que j’aime que la fin des histoires que j’aime arrive le plus tard possible. Celles qui m’ont le plus transportée ? Le livre de Dina (je l’ai tellement offerte que je songe à demander une commission à l’éditeur. Promis, je vous en parle bientôt) et… tintintin Harry Potter (lu en v.o. to improve my english, please et parce que l’édition est bien plus jolie). Mais aujourd’hui, je n’en ai pas à me mettre sous la dent. Des idées ?

Un nouvel Emmanuel Carrère. Pas l’auteur, le bouquin. Un qui me ferait autant pleurer que D’autres vies que la mienne, qui m’inquiéterait autant que La classe de neige, qui me toucherait autant qu’Un roman russe, qui me blufferait autant que La moustache, qui qui qui… Bref, un nouvel Emmanuel Carrère.

Il y aurait un beau livre, un album. De photographies peut-être. L’un de ceux que l’on reçoit à Noël, que l’on n’ouvre pas tout suite. Et que l’on feuillette enfin un dimanche après-midi où on ne peut pas sortir parce qu’il pleut, au coin de la cheminée que l’on a pas.

Enfin, il y aurait moi, sous ce sapin, avec dix ou vingt ans de moins. Je n’aurais pas encore lu mes livres préférés et j’aurais la joie des les découvrir.

Mais comme ça n’est pas possible, sous mon sapin idéal, il y aura moi, aujourd’hui, avec tous les livres que j’ai déjà lus ET ceux que je n’ai pas encore lus et que j’aurai la joie de découvrir.

8 Comments so far

  1. E.b, 9 décembre, 2010

    Je repense avec nostalgie aux livres de l’école des loisirs ;-)

  2. Petite, 9 décembre, 2010

    et moi a la serie des « Alice », j’en avais toujours pleins sous mon sapin …

  3. Mamithilde, 9 décembre, 2010

    aller je me lance parce que ton blog est vraiment bien !!

    pour le livre série je dirais le « Clan des Otori »… je crois qu’il y a 6 tomes et moi je me suis bien laissée entrainée presque mieux que les 8 tomes de la petites maison dans la prairie !

    sinon il y a aussi tous les « fantomette » dans un tout autre style :-D

  4. Anne-Laure, 9 décembre, 2010

    @ E.b. & Petite : je crois n’avoir lu ni les uns, ni les autres… Des titres dont je pourrais me souvenir ?
    @ Mamithilde : merci d’oser et merci pour le tuyau, je vais regarder ça de près !

  5. dockpu, 10 décembre, 2010

    Je viens de dévorer « La couturière » de je sais plus qui, acheté comme ça par hasard parce qu’il avait le bandeau « Prix des lectrices ELLE USA « . Un bon gros pavé comme tu aimerais, plus de 800 pages (pour moi qui n’ai jamais osé me lancer dans les Harry Potter de peur de ne plus rien faire d’autre avant la fin du dernier volume, c’est quelque chose, 800 pages, j’ai pas l’habitude, et pourtant, sur une plage de sable blanc, au bord d’une eau turquoise à 25°C, avec une bonne Number One – voir internet et mon frigo-, ben je l’ai fait et même je voulais pas que ça se finisse), peut être trop documenté et donc trop détaillé, mais c’est mon choix.
    Sinon, rien à voir et tout le monde n’est pas d’accord:  » Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates », offert par belle maman, et bizarre au début, très léger, mais franchement chouette (c’est le mot, je crois).
    J’arrête là (dis donc, ça donne envie d’écrire, ton truc!)

  6. Clo, 10 décembre, 2010

    Pour le livre de cuisine,
    Le bonheur de cuisiner
    Perla Servan-Schreiber

    simple, bon léger…

  7. E.b, 10 décembre, 2010

    Je n’ai plus vraiment de titres en tête mais les livres écrits par Marie-Aude Murail m’ont beaucoup marquée! Je les attendais comme le messie ;-)

  8. Anne-Laure, 11 décembre, 2010

    @ dockpu : alors la couturière, c’est de Frances de Pontes Peebles. Le problème, c’est que si je m’y attaque maintenant, je risque de ne pas avoir grand’chose à vous mettre sous la dent pendant un moment…
    @ Clo : merci pour le tuyau. Je vais peut-être le rajouter sur ma liste de Noël…
    @ E.b. : moi c’était J’aime lire.

Leave a Reply

_______________________________________________
A propos | Contact | Mentions légales