Mathilde

Quand j’ai vu Mathilde sortir Où on va, Papa ? de son sac, je me suis dit : si dans deux stations elle n’est pas descendue, je lui parle. Ce n’est pas très téméraire. A ma décharge, j’étais encore toute cotonneuse après cette heure de sommeil supplémentaire durement gagnée et grandement appréciée…

Deux stations plus loin donc, je me suis lancée. Mathilde m’a doucement répondu :

- Je ne suis pas très littéraire, je lis ça juste comme ça.
- Ça parle de quoi ?
- Ça parle d’enfants handicapés.
- Vous l’avez choisi sans raison ?
- En fait, avant, je ne lisais pas beaucoup, mais je suis une formation pour devenir éducatrice de jeunes enfants, pour laquelle on me demande de lire beaucoup.
- Ça vous plaît quand même ?
- Oh oui oui. C’est une histoire vraie.
- C’est autobiographique ou l’auteur parle de faits réels qui ne le concernent pas ?
- C’est autobiographique.

J’aurais aimé vous offrir la douceur du visage de Mathilde, mais elle était hésitante. Alors quand je lui ai proposé de ne photographier que ses mains, elle m’a dit :

- d’accord, pas mon visage…

Puis, je me suis renseignée sur ce livre, qu’elle et cette couverture Stock si sobre m’ont donné envie de lire. Jean-Louis Fournier, plus connu comme auteur et comme complice de Pierre Desproges, y évoque sa relation à ses deux fils handicapés. D’après ce que j’ai lu, c’est à la fois tragique et plein d’humour. Plein d’amour aussi. Pour Où on va, Papa ? il a reçu le prix Femina.

La seule idée de ce qu’il a pu traverser et les quelques lignes que j’ai pu lire ici m’ont bouleversée.

6 Comments so far

  1. Sabine, 31 octobre, 2011

    J’ai beaucoup entendu parler de ce livre et de ce que j’ai retenu des commentaires, c’est beaucoup d’émotion, de tendresse, d’optimisme. Un très beau récit en tout cas.

  2. Nymphette, 1 novembre, 2011

    Je te conseille ce récit il est à la fois intelligent, émouvant et drôle! Voici mon article : http://www.critiques-futiles.fr/?p=1268 Belle découverte à toi!

  3. Anne-Laure, 2 novembre, 2011

    @ Sabine & Nymphette : je pense que je ne vais pas tarder à le lire. Mais je me demande si je ne suis pas trop sensible pour ça en ce moment. Ambiance livre à faire sécher sur le radiateur…

  4. olivier, 3 novembre, 2011

    Tu as aimé pleurer avec Emmanuel Carrère, tu aimeras pleurer et rire avec Fournier… Excellent livre, lacrymal sans pathos, fin, sensible, émouvant et drôle.

  5. Anne-Laure, 7 novembre, 2011

    @ olivier : je fonce.

  6. Cajou, 29 janvier, 2012

    Ce minuscule (vraiment minuscule) livre est émouvant (oh le vilain mot si souvent galvaudé). Le sujet. Le côté autobiographique. L’absence de « pincettes ». L’objectivité et l’honnêteté. La voix de ce père. La voix de ses fils. Vraiment un petit livre qui fait réfléchir. Différemment.
    (comme tu le vois, je suis plongée dans la lecture de ton blog, je ne m’arrête plus =D)

Leave a Reply

_______________________________________________
A propos | Contact | Mentions légales