Entre chats et loup (de mer)

J’ai dîné chez Pétrelle. C’était la deuxième fois. Mais la première remonte à une éternité. Et j’attendais ça depuis… une éternité.

Chez Pétrelle, c’est un peu comme à la maison. En mieux. Surtout en meilleur.

Et puis on vous met des livres sur la table. C’est pour ça que j’ai entendu un homme dire à sa compagne :

- si ma conversation t’ennuie, tu pourras toujours bouquiner.

Sur notre table il y avait : Manière de faire le pain de pommes de terre sans mélange de farine, par Pierre-Augustin Parmentier, Fascinations de Joël Person, Saveurs sacrées de Stéphanie Schwartzbrot, La raison gourmande, de Michel Onfray – contenant le-dit chapitre – et Les petits restaurants de Paris, en japonais, pour les initiés. 

… mais je ne les ai pas ouverts.

Et puis chez Pétrelle, il y a de faux livres sur les murs.

Et un chat.

Mais ça c’est une autre histoire.

Leave a Reply

_______________________________________________
A propos | Contact | Mentions légales