David

Hier, je sortais du bureau et j’essayais en vain de téléphoner à ma copine E. – je ne sais pas pourquoi, je suis incapable de faire le trajet sans parler avec quelqu’un.

Je venais de m’énerver avec le bouton d’ouverture du portail qui est à 15 kilomètres du portail et ça-le-fait-pas-du-tout-de-courir-entre-les-deux-perchés-sur-ces-petits-escarpins-aussi-confortables-soient-ils. Puis j’ai entendu un « hey mad’moiselle mad’moiselle mad’moiselle ! » qui m’a faite sursauter – allez comprendre pourquoi : j’étais encore dans l’enceinte de la boîte.

En fait, c’était David qui me faisait une blague. Pffff… Bon du coup on a pris le métro ensemble et on discutait quand je me suis aperçue qu’il y avait un bouquin au milieu des journaux qu’il tenait.

- C’est quoi ?

David m’a montré le début du titre Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux…, puis il a fait glisser le bandeau pour me montrer la suite … qui devint milliardaire pendant que je me disais « encore un livre sur l’Inde », car je sais qu’il en revient et qu’il a justement aimé Shantaram au moins autant que moi.

- attention, je vais te prendre en photo pour mon blog !
- chiche !

Alors voilà.

La suite, c’est que j’avais pas compris immédiatement, ni bien vu le bandeau, mais en fait, c’est le livre dont est adapté Slumdog Millionaire.

- t’as pas vu le film ?!?

Ben non, j’ai pas vu le film. Je me méfie toujours un peu des succès planétaires – 25 prix et 16 nominations, je trouve ça simplement effrayant – et j’ai trouvé la bande-annonce trop criarde voire carrément oppressante. Puis cette histoire d’yeux brûlés ou crevés a eu raison de ma curiosité.

Enfin, David, qui lit le livre après avoir vu le film me dit :

- Je viens de refermer 1984 et je le commence à peine la lecture de celui-là. Mais déjà je vois ce qui a été laissé de côté pour l’adaptation. Ça a été bien édulcoré. Dany Boyle a supprimé les scènes trop dures. C’est intéressant. J’attends de lire la suite pour avoir un avis définitif.
-Et
1984 ?
- Tu ne l’as pas lu non plus ?

- (ndlr : Gloups, celui-là non plus) Je l’ai acheté en anglais et il est chez moi depuis des années mais je n’ai jamais eu le courage de l’attaquer.
- C’est vraiment bien, mais complètement angoissant. Il ne laisse aucun espoir. (ndlr : en accompagnant ses propos d’un geste définitif).

3 Comments so far

  1. dominique pariselle, 21 juillet, 2011

    J’ai lu Slumdog millionnaire avant de voir le film, j’ai bien aimé, mais le second , je n’ai même pas pu dépasser les 10 premières pages………je trouve que ça arrive souvent ce genre de plan!

  2. Olivia, 27 juillet, 2011

    1984 Georges Orwell très bien
    Un livre n’est pas fait pour rire
    Il aborde des problèmatiques d’aujourdhui
    La littérature nous fait plonger dans la réflexion

  3. Anne-Laure, 29 juillet, 2011

    @ dominique pariselle : je crois que parfois, on ouvre tout simplement le mauvais livre au mauvais moment… Mon problème, c’est que quand ça m’arrive, j’ai le plus grand mal à réessayer plus tard.
    @ Olivia : je compte bien lire 1984 un jour. Pour le reste, je dirais que… ça dépend des livres, à mon avis.

Leave a Reply

_______________________________________________
A propos | Contact | Mentions légales