Bye bye Blondie

Sidonie Laborde (Léa Seydoux) arrive à la hâte pour faire la lecture à la reine (Diane Kruger). Mme Campan (Noémie Lvovsky) lui annonce que Marie Antoinette est d’humeur maussade.

Sidonie spontanée, propose « Monsieur Marivaux ». Mme Campan répond « non non, trop futile. Pourquoi pas l’Oraison funèbre de Marie-Thérèse d’Autriche » (mère de Marie Antoinette) de Monsieur Bossuet. Tout ce qui peut lui rappeler l’Autriche est bienvenu ».

Vous liriez l’oraison funèbre de votre mère pour vous remonter le moral, vous ?

Moi non. Marie Antoinette non plus. Ça se termine donc par une lecture à deux voix de Marivaux. Pas celle de La Vie de Marianne, proposée par Sidonie, car la reine entend mieux le théâtre. Ce sera donc Félicie.

Plus loin dans Les Adieux à la reine, et dans le contexte chaotique que constitue la chute de la monarchie à partir du 14 juillet 1789, il ne sera plus beaucoup question de lecture. Si un peu. J’ai attrapé à la volée Le dictionnaire des chiens célèbres si j’ai bien entendu, La Princesse de Clèves et je, crois, le Spectacle de la nature de l’Abbé Pluche….

En même temps, vous liriez, vous, si Paris s’apprêtait à vous trancher la tête ?

2 Comments so far

  1. Eloo, 29 mars, 2012

    En tous les cas – lecture il y a ou non – j’ai très envie de voir ce film! :)

  2. Anne-Laure, 29 mars, 2012

    @ Eloo : je ne l’ai pas trouvé exceptionnel, mais je me suis laissée prendre au jeu de ces costumes, décors et éclairages hyper soignés. Il y a quelques faiblesses d’interprétation et quelques longueurs, mais Léa Seydoux et Noémie Lvovsky sont extraordinaires. C’est un bon moment. Et un sujet intéressant.

Leave a Reply

_______________________________________________
A propos | Contact | Mentions légales