Archives septembre 2011

… et châtiments 1

Allez, j’avoue : j’éprouve un intérêt bizarre pour les faits divers. Comme si ils me dépassaient tellement que j’avais besoin de les comprendre. Bon, j’y passe pas ma vie et je n’ai jamais eu le Nouveau Détective entre les mains, mais quand je tombe sur Faites entrer l’accusé, je ne zappe pas. J’aime aussi regarder comment c’est chez les gens quand je passe en bus, mais ça, chut, il ne faut pas le répéter.
Je traînais dans la librairie d’en bas. En panne d’inspiration totale. Rien ne me tentait trop. Sauf ce livre rouge, dans une collection que j’aime bien, nouvelles Gallimard, que j’ai d’abord pris pour un Gallimard Du monde entier. Les couleurs de leur sur-couverture font joli dans ma bibliothèque. Mais non, je ne suis pas superficielle.

Et ce titre : Crimes. Aussi efficace qu’intriguant. D’abord je n’ai pas osé. Je craignais que mon travers ne se révèle sur mon visage.
J’ai refait le tour du libraire – z’avez vu ? Ça rime avec propriétaire, mais en même temps, on a l’impression que je suis un chien. On est poète ou on ne l’est pas, que voulez-vous ?
Puis je me suis décidée.

Lire la suite »

Stéphane 2

Dimanche, j’étais en pleine jungle urbaine. Entendez au beau milieu du square d’Anvers, « petite section ». Un dimanche après-midi de brocante au cours duquel il n’a plu que trois fois par heure. Oui. La veille de la rentrée. Oui oui. Cette même jungle où la loi du pousse-toi-d’là-que-j’m'y-mette dispute la première place à celle du ton-jouet-a-l’air-sympa-viens-par-ici-que-je-te-le-pique.

Quand j’y suis, j’ai les deux yeux accrochés à mon petit chou. Quand ce ne sont pas les mains… Mais J.-C. mon sauveur était là.
J’avais donc les deux yeux rivés sur Stéphane, qui semblait serein, assis en tailleur dans l’aire de jeu.

Lire la suite »

Histoire d’un oubli 6

Il m’est arrivé un truc bête.

Lire la suite »

_______________________________________________
A propos | Contact | Mentions légales