Archives août 2011

Morgane 2

Vendredi soir, j’attendais le bus en téléphonant à J.-C. (toujours cette histoire de ne pas pouvoir me déplacer sans parler).

Soudain, j’ai senti deux-trois gouttes, puis dix, puis un torrent s’est abattu sur mes pieds – spécialement chaussés pour cette journée où la pluie menaçait par des chaussures qui avaient survécu à ça, car je suis devenue une femme prévoyante qui, lasse de tâcher systématiquement de gras des vêtements neufs, a aussi toujours dans son sac une petite bombe de Terre de Sommière.

J’ai essayé de m’échapper, fait quelques sauts de cabri maladroits pour sortir de l’arrêt de bus, poussé de petits cris hystériques. Trop tard : j’avais les pieds trempés.

J’ai échangé quelques regards amusés avec les gens qui attendaient aussi et qui, eux, avaient échappé à la vengeance pas masquée du camion de nettoyage, parce qu’eux n’étaient pas au téléphone. Notamment avec Morgane. Je me suis dit – notez que même les pieds trempés, je ne perds pas le Nord – que je devrais lui demander si elle avait un livre dans son sac quand justement elle en a sorti un. Lire la suite »

Trust me I’m swedish 8

J’ai reçu un petit message de Clo.  :
« as tu lu
la Délicatesse de David Foenkinos ?
j’ai trouvé que c’était un livre très bien… qui se lit beaucoup trop vite hélas

dans ma pile : Rosa Candida, … »

Lire la suite »

Emilie et Elisa 2

Elisa et Emilie se sont installées juste après moi. La rame était presque vide pour une fois. Et pour une fois, je n’avais pas le nez dans mon propre bouquin. J’ai mis un terme à ma conversation téléphonique (toujours cette histoire de trajet que je ne peux pas faire sans parler…) et j’ai surmonté la timidité qui m’étreint depuis de trop longues semaines (promis, après les vacances, je serai reposée et débarrassée de ma timidité : je n’en parlerai plus).

Elles ont paru surprises, mais ont été d’accord pour que je les photographie.

Lire la suite »

Autant en emporte le courant 2

Il y a un mois, j’ai eu une pulsion : il fallait que je m’achète un autre .2.

Devinez lequel m’est tombé sous la main ? Je précise qu’à la librairie d’en bas, ils n’étaient plus sur un présentoir à cartes postales mais dans un mini-bac posé à côté de la caisse, comme des CD dans un magasin de discount.

Donc, lequel m’est tombé sous la main ? hein ? hein ? hein ?
Lire la suite »

_______________________________________________
A propos | Contact | Mentions légales