Lèche-livrine

Quand on déambule boulevard Saint-Germain avec B., c’est pas pour faire les vitrines, parce que ça pourrait nous donner des idées.

Quand on passe devant chez Rykiel et que B. m’interpelle : « Ça j’ai aimé, ça j’ai détesté, ça oui, ça oui », je tourne la tête et j’essaie de comprendre si elle parle fringues.

Evidemment non.

Lire la suite »

Souvenirs d’été #5

On a un peu visité, aussi, parce que comme ça, on pouvait dire en rentrant « on a fait les Pouilles ». Beurk.

Bref.

Lire la suite »

Souvenirs d’été #4

Il y avait aussi  des plafonds aux voûtes parfaites et des jeux de miroirs délicats…

Lire la suite »

Souvenirs d’été #3

Puis il y a eu la masseria dans les Pouilles. Une ferme fortifiée, rien que ça ! Avec ses créneaux et son petit donjon et son gros cadenas qui empêche de partir à l’aube sans réveiller notre gardienne Anna.

Lire la suite »

Souvenirs d’été #2

Ce n’est même pas un beau village, juste celui dans les ruelles duquel je jouais. Minuscule village, à la frontière belge, où il n’y a ni réseau GSM ni 3G. Juste des pâtures et des sapins à perte de vue.

Quelques jours là-bas, ou là-haut, comment ils disent là-bas, pour montrer à mon fils ce qui reste des vacances de mon enfance.

Lire la suite »

Souvenirs d’été #1

Pour ceux qui ne me suivent pas sur Instagram – réseau de partage de photos auquel je suis littéralement accro – j’ouvre l’album de mes souvenirs de cet été.

Il y sera question de livres, mais pas que.

Lire la suite »

La Dolce Vita

Il a bien fallu que j’explique à J.-C. pourquoi je ne fermais pas les yeux de la nuit dans cette grande masseria.

C’est que je suis une grosse peureuse complètement urbanisée – je ne le dit qu’à vous, mais une nuit, j’ai dû dormir avec un peu de lumière, car il faisait noir noir noir et que je n’en n’ai plus l’habitude.

C’est aussi que je lisais La Douceur de la vie. Et qu’effectivement, c’est plus qu’un polar.

Alors, je lui ai raconté.

Lire la suite »

La douceur de la vie

Je cherchais un bouquin à lire après plusieurs qui m’avaient beaucoup plu et je pensais qu’il me faudrait un bon polar, pour changer, pour ne pas être déçue.

« Moi j’en ai un, a dit C. Mais c’est plus qu’un polar ».
J’ai noté : La Douceur de la vie et je l’ai acheté.

Figurez-vous que je n’en dors plus.

Lire la suite »

Paris-Montréal

Sinon dans Café de Flore, de Jean-Marc Vallée, que moi et Jaja on a beaucoup aimé un beau matin où il faisait froid même si c’est pas le cas de tout le monde, il y a Vanessa Paradis qui aurait fait une parfaite street readeuse.

Lire la suite »

Tu danses ?

L’autre jour, en sortant de la danse, on a fait un petit pot de fin d’année.

On est allées au Piston Pélican. Au milieu de la soirée, on a eu faim, alors on est allées chercher des burgers maliens – si si je vous jure – rue Planchat. On a pic-niqué là et on a continué à papoter.

Je n’avais jamais pris le temps de discuter fin des cours de danse et j’attendais ça avec impatience.

J’avais l’impression d’avoir la permission de minuit, c’était sympa.

Lire la suite »

Page suivante »

_______________________________________________
A propos | Contact | Mentions légales